Blog

teresita_gomez_01

La musique des jours infinis, le piano de Teresita Gómez

  |   Français   |   No comment

Jericó, l’envol infini des jours magnifie et célèbre l’esprit féminin, non seulement par l’intermédiaire de ces femmes qui nous dévoilent leur intimité, mais aussi de celles qui, d’une façon ou d’une autre, sont impliquées dans la production du film. Parmi elles, Teresita Gómez, la pianiste la plus renommée en Colombie, qui accompagne le film de son talent.

 

La passion de Teresita pour le piano a démarré dans son enfance. Elle vivait alors dans le Palais des beaux-arts de Medellín et a appris à jouer de cet instrument en imitant les sons qui lui parvenaient des cours donnés dans l’édifice. À 3 ans, elle maîtrisait déjà le piano et, à 10 ans, elle donnait son premier concert. Les études lui ont permis ensuite de renforcer ce qui avait commencé à surgir par amour pour la musique.

 

Son talent musical l’a amenée à voyager dans le monde entier et elle s’est retrouvée un temps en Allemagne, en tant qu’attachée culturelle. Elle a fait partie de l’Ensemble colombien de musique contemporaine, du Trio Frank Preuss, du Quinteto de Bogotá, de l’Ópera Colombia et de l’Orchestre symphonique de Pologne, dirigé par Jeleniej Górze. Elle a été soliste de l’Orchestre symphonique de Colombie. Elle a également enseigné à l’Institut des beaux-arts, à l’université d’Antioquia, à l’université des Andes, à l’université Eafit et à l’université de Caldas.

 

teresita_gomez_04

 

Elle a reçu la Médaille d’or de la mairie de Medellín, l’Ordre de Boyacá en reconnaissance de ses cinquante années de vie artistique, le Prix Mariscal Jorge Robledo, l’Ordre du mérite, décerné par l’Assemblée d’Antioquia ; le Prix Francisco Antonio Zea, l’Ordre du mérite universitaire, décerné par l’université d’Antioquia et elle a été reconnue Citoyenne exemplaire par la Colombie en 1999.

 

Dans Jericó, l’envol infini des jours, la musique joue un rôle essentiel car elle reflète l’identité et la singularité de chaque personnage puisque les airs qui accompagnent les récits et les histoires des protagonistes sont ceux que ces femmes et les personnes de leur génération écoutent dans cette région. Les chansons choisies sont des classiques du répertoire traditionnel colombien : Espíritu Colombiano, de Lucho Bermúdez, Anita de Luis A. Calvo et Nuestra casita de Posada y Calle, etc. C’est un privilège d’entendre les notes de piano jouées par Teresita qui accompagnent de façon solennelle la magie et l’intimité des histoires portées à l’écran.

 

Anita- Teresita Gómez.

 

 

Íntimo- Teresita Gómez.

 

 

 

No hay comentarios

Publíca un comentario